10 juin 2018 – Dépôt de la plaque Bir Hakeim à Rueil-Malmaison

Place de Bir Hakeim (Rueil-Malmaison)

Dépôt de la plaque commémorative de la Fondation de la France Libre sur la bataille de Bir Hakeim, suivi d’une conférence de François Broche.

En présence de

– Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison

– Philippe d’Estaintot, adjoint au Maire de Rueil-Malmaison

– François Broche et Pierre St Hillier, fils de Compagnons de la Libération.

– Gérard Chédeville (délégué de la Fondation de la France Libre pour les Hauts-de-Seine)

– Gérard Paul (Membre de la délégation des Hauts-de-Seine, Fondation de la France Libre)

Pierre-Alain Clostermann, secrétaire général FL92

 


Texte de la plaque

Du 27 mai au 11 juin 1942, il s’est trouvé autour d’un ancien point d’eau du désert de Lybie appelé Bir Hakeim, 3 723 combattants de la France Libre pour tenir en échec durant quarante jours, 32 000 soldats d’Hitler et de Mussolini.

Qui étaient-ils ? Des volontaires venus de tous les horizons qui avaient répondus à l’appel de De Gaulle.

Sous les ordres du Général Koenig, ils repoussèrent le 27 mai l’assaut de 70 chars italiens et en détruisent 33.

Dirigées par le général allemand Roemmel, trois divisions les assiègent. Ils résistent à tous les assauts, aux bombardements incessants d’artillerie et d’aviation et, le 11 juin, ils rejoignent les forces alliées en brisant l’encerclement.

Il ont perdus près d’un millier des leurs, mais en immobilisant les effectifs ennemis, ils ont donnés aux Britanniques un répit qui a sauvé l’Egypte.

Succès local, Bir-Hakeim a été une immense victoire d’opinion « Bir Hakeim, comme le premier combat de Jeanne d’Arc à Orléans, avait prouvé que la France n’était pas morte », dira André Malraux.



Apprenez-en plus sur la bataille de Bir Hakeim :