Catégorie : TOUS LES ARTICLES

4e Convention générale de la Fondation de la France Libre

Le 10 décembre 2016 s’est tenue la 4e Convention générale de la Fondation dans les locaux de la Fédération Nationale André Maginot à Neuvy-sur-Barengon.

(Téléchargez le compte rendu paru dans la revue de la Fondation)

Dans son allocution préliminaire le général Bresse, président de la Fondation remercia les participants de leur présence, la FNAM pour son accueil et salua le délégué militaire départemental.

Un exposé de Thierry Terrier, Secrétaire Général de la Fondation sur l’évolution de la situation depuis 2003 a été suivie par une explication détaillée du Trésorier général Michel Judde.

Il est ensuite procédé à l’élection de deux représentants de la convention et de deux suppléants au conseil d’administration.

A l’issue du scrutin Monsieur Christophe Bayard, vice-président de la fondation et délégué de l’Orne, ainsi que Madame Olivieri – déléguée du Val-de-Marne, sont élus au conseil d’administration. Monsieur Gérard Chédeville – délégué des Hauts-de-Seine, et Monsieur Fournier – délégué d’Indre-et-Loire, sont élus suppléants au conseil d’administration.

Un diner convivial au restaurant Bir Hakeim de la fédération permis de tisser des liens entre les différentes délégations.

 

(cliché Philippe Bouchut, coll. Fondation de la France Libre et Pierre-Alain Clostermann, Secrétaire des Hauts-de-Seine)

Décès du colonel Fred Moore

Décès du colonel Fred Moore, Compagnon de la Libération, chancelier, délégué national puis chancelier d’honneur de l’Ordre de la Libération.


Nous apprenons avec regret le décès dans la nuit du 16 au 17 septembre 2017 du colonel Moore, français libre de la première heure ayant rejoint le général de Gaulle à Londres dès le 19 juin 1940.

A 20 ans, Fred Moore était trop jeune pour être mobilisé, c’est donc en volontaire qu’il commence la guerre en mai 1940 au Bataillon de l’Air n° 117. Après avoir évacué Amiens avec sa famille il se s’installe à Brest qu’il quitte en bateau pour rejoindre Londres, refusant comme tous ces jeunes qui deviendrons les français libres de se soumettre à la défaite.

En 1941 il est chef du 2e peloton du 1er GCRA de Damas chez les Spahis marocains où il s’entraîne en prévision de la campagne de Libye.

En 1942 son unité devient le 1er Régiment de marche des Spahis Marocains et entre en Egypte où il combattra ainsi qu’en Lybie. Durant la campagne de Tunisie il engagera une offensive victorieuse contre des engins blindés supérieurs en nombre, retardant à deux reprise leur avancée ce qui permis l’arrivée de troupes supplémentaires et de mettre en échec la force allemande.

En 1943 il est affecté à la garde d’honneur du général de Gaulle à Alger.

Il débarque en Normandie le 2 août 1944 avec la 2e division blindée du général Leclerc.

A la libération de Paris il participe activement à la reprise de l’École Militaire et poursuit vers le chemin de la Victoire dans les Vosges, en Alsace puis à la Rochelle.

Suite à un important travail comme membre du conseil de l’Ordre de Libération dès 2004, il est nommé chancelier de l’Ordre en 2011 puis Délégué National en 2012 à l’abrogation de la grande chancellerie. Ne pouvant plus assurer ses fonctions, il demande à y mettre fin en janvier 2017 où il est nommé chancelier d’honneur de l’ordre de la Libération.

Les honneurs militaires lui seront rendus le 22 septembre dans la cour des Invalides. Il est inhumé au cimetière du père Lachaise à Paris.


Décorations

• Grand Croix de la Légion d’Honneur
• Compagnon de la Libération – décret du 17 novembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (nombreuses citations)
• Médaille des Evadés
• Médaille Coloniale avec agrafes « Libye », « Tunisie »
• Croix du combattant Volontaire 39/45
• Croix du combattant Volontaire de la Résistance
• Officier des Palmes Académiques
• Médaille des Services Militaires Volontaires
• Médaille Commémorative des Services Volontaires dans la France Libre
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et de Maintien de l’Ordre en Algérie
• Presidential Unit Citation (USA)
• Officier du Nicham Iftikar (Tunisie)
• Officier du Ouissam Alaouite (Maroc)


 

Le général D’Andoque de Sériège nommé directeur du musée de l’Armée

Le général Alexandre d’Andoque de Sériège remplace le général Christian Baptiste à la direction du musée de l’Armée.


Général de brigade d’Andoque de Sériège

Cette annonce fait suite à la nomination du général Baptiste, directeur sortant, comme nouveau délégué national à la tête de l’Ordre de la Libération.

(Télécharger le communiqué de presse du musée de l’Armée)

Le général de Sériège, formé à l’école militaire de Saint-Cyr, a servi successivement au 3e Régiment de Hussards, au 12 régiment de Spahis qu’il commande de 2007 à 2009.

Nommé général il obtient le commandement de la 3e brigade légère blindée puis de l’École de Cavalerie de Saumur où il a dirigé le musée des Blindés et de la Cavalerie.


 

Le général Baptiste nommé à la tête de l’Ordre de la Libération

Le général de division Christian Baptiste est nommé Délégué National et succède à Fred Moore à la tête de l’Ordre de la Libération.


Par décret présidentiel du 9 janvier 2017 (télécharger le décret) et pour la première fois depuis sa création il y a 76 ans par le général de Gaulle, l’Ordre ne sera pas représenté par un Compagnon.

Depuis 2012, sur les 1038 compagnons, il était convenu que plus aucun ne serait en âge de succéder à Fred Moore comme Chancelier de l’Ordre. C’est ainsi naturellement et selon les statuts voulus à la création, que la chancellerie est abrogée et remplacée par le Conseil National des Communes « Compagnons de la Libération », le titre de chancelier de l’Ordre remplacé par celui de délégué national.


Le général Christian Baptiste

Télécharger Biographie rédigée par l’Ordre de la Libération : GDI Baptiste

Le général Baptiste est formé à l’école militaire interarmes (EMIA) de Coëtquidan.

  • Il sert dans la 11e division parachutiste avant d’être promu lieutenant chef de section du 6e RPIMa puis capitaine adjoint et commandant du 8e RPIMa de Castres.
  • Colonel, il commande la 33e RIMa à Fort de France.
  • Instructeur des écoles des troupes aéroportées (ETAP) de Pau (1975-1978)
  • Officier d’assistance militaire au Zaïre (1983 et 1984) puis au Togo (1989-1991)
  • Commandant de deux groupes des GAO de Montpellier (1991-1993).
  • Affecté au chef d’état major des armées de 2001 à 2004.
  • Attaché défense auprès de l’ambassade de France à Tel-Aviv (2004-2007)
  • Directeur adjoint de la communication et porte-parole adjoint du ministère de la défense de 2007 à 2011.
  • De 2011 à 2017 le général Baptiste est directeur du Musée de l’Armée aux Invalides.
  • 2017 il est nommé Délégué national à la tête de l’Ordre de la Libération.