Adhésion

1. Paiement par CHEQUE

Téléchargez le bulletin d’adhésion :
Téléchargez le courrier du secrétaire :

2. Paiement en ligne

Le courrier du secrétaire aux nouveaux adhérents

 

 

DÉLÉGATION DES HAUTS-DE-SEINE

Le Secrétaire Général

 

Pierre-Alain Clostermann

Rueil-Malmaison, le 16 décembre 2016

 

Madame, Monsieur

A une époque que certain d’entre vous ont connu, notre nation était livrée à l’ennemi, en proie au déshonneur. Dans ses campagnes résonnaient les alarmes et les détonations, répondant à une première guerre dont tous pensaient qu’elle serait la dernière.

C’est pour servir une France alors au plus creux de la vague qu’un jeune général décida de lancer une bouteille à la mer. Ce 18 juin 1940, l’ayant rempli des étincelles de l’espoir et de la volonté ,elle devait réveiller l’âme française de ceux qui ne pouvaient se résigner.

Ecoutant l’appel de Londres – parfois à la table familiale ou devant un poste public, une poignée d’hommes et de femmes, français dispersés de part le monde, comprirent l’importance de leur engagement. Leur décision était irrévocable : ils allaient rejoindre les forces françaises Libres naissantes. Ils étaient quelques milliers tout au plus mais ils ranimèrent l’espoir national, gagnant sur l’ennemi semaine après semaine jusqu’à la victoire finale.

Le 21 juin 1945 fut crée l’Association des Français Libres, placée sous la présidence d’honneur du général de Gaulle qui cinq années plus tôt initia leur marche. Sa vocation était de préserver les intérêts moraux et financiers des anciens combattants des Forces Françaises Libres et tout particulièrement les familles de ceux qui, après avoir rejoint le général de Gaulle, ont fait le sacrifice suprême pour sauver l’honneur de la France.

Depuis 1945, bien des décennies se sont succédées. Ceux à qui la guerre avait transmis la lourde charge de témoin rejoignirent leurs camarades. Le 18 juin 2000, l’objectif de l’Association des Français Libres ayant rempli son rôle de soutient, lui succéda la Fondation de la France Libre, crée en 1994.

Aujourd’hui la Fondation se décentralise sous l’impulsion du général Bresse avec la création de délégations régionales et départementales, auxquelles est souvent rattachée une association.

« Le Grand Cirque est parti, … la pluie et l’oublie en effaceront vite les traces » (Pierre Clostermann)

Cette histoire de héros, pleine de vie de drames et d’espérance, porte en elle un message pouvant inspirer notre jeunesse, elle véhicule l’esprit français dans ce qu’il a de plus éternel, elle est un symbole. C’est l’appel de ce soldat inconnu qui est en chacun de nous, la flamme de notre résistance aux aléas du monde – quelqu’ils soient, où qu’ils soient.

Faisons que cette mémoire d’espoir devienne un pont jeté vers l’avenir. Cette démarche, pour la jeunesse des trente huit communes des Hauts-de-Seine, nous souhaitons la construire avec votre soutient, qu’il soit actif, bénévole ou éventuellement financier.

La délégation des Hauts-de-Seine pour la Fondation vient de voir le jour et c’est avec l’Association du souvenir des français libres qu’elle va pouvoir travailler en ce sens, sous la présidence du délégué Gérard Chédeville.

Il est accompagné dans cette charge par deux marins, Vincent Guibert et Gérard Paul. Pour ma part, petit fils de Pierre Clostermann, pilote s’étant illustré au sein des FAFL grâce auquel je peux insuffler, je le crois, l’âme de l’aviation à ce projet, j’assurerai par mon secrétariat le lien entre vous et notre délégation.

Pour ce faire vous voudrez bien trouver en annexe quelques documents vous permettant de choisir la forme que vous déciderez de donner à votre soutient.

Espérant vous compter parmi nous je vous prie de bien vouloir agréer l’expression de ma meilleure considération.